Découvrez l’étonnante raison derrière les immeubles plats de Paris ! Une histoire incroyable qui vous transportera dans un décor de cinéma – Travel-Fun révèle tout dans une déclaration captivante et irrésistible ! Impact assuré !



Les immeubles insolites de Paris

Les immeubles insolites de Paris

Des façades qui cachent autre chose

Beaucoup d’immeubles et de bâtiments à Paris sortent de l’ordinaire. Prenez par exemple le 59 rue de Rivoli, cette taverne
d’artistes et sa décoration extérieure magnifique. Mais il en existe d’autres un petit peu plus discrets dont la particularité
ne se dévoile qu’à celui ou celle osant la regarder en face (ou de biais, à vrai dire)…

Il existe alors quelques bâtiments qui ne sont pas aussi vrais qu’ils ne l’en ont l’air : ils servent, en effet, à faire passer
l’air de métro ! La RATP a racheté quelques immeubles de la capitale dans le but de créer des puits de ventilation sans dénaturer
l’architecture typique de la ville.

Panneau du métro devant une façade

Des façades au métro

Si vous vous baladez dans le 10e arrondissement, vous tomberez nez à nez avec l’immeuble factice le plus réaliste d’entre tous.
Le 145 rue de La Fayette est en effet le seul qui a gardé sa façade d’origine, avec fenêtres ouvertes et balcons toujours
apparents. C’est surtout en s’en approchant qu’on découvre qu’à cette porte bleue ne se trouve ni digicode ni poignée…

145 rue La Fayette, 10e

D’autres puits de ventilation existent partout dans la capitale, alors ouvrez les yeux lors de vos prochaines balades !
Trois autres se situent dans le 10e arrondissement. Il s’agit du 174 rue du Faubourg-Saint-Denis, du 54 rue des Petites Écuries,
et du 3 rue de l’Aqueduc – tous des bouches d’aération des RER B, D et E. Un se situe dans le 2e arrondissement, au 44 rue
d’Aboukir ; un dans le 12e, le 141 boulevard Diderot ; et un dans le 4e, au 29 rue Quincampoix, sur lequel un trompe-l’œil a
été dessiné.

29 rue Quincampoix, 4e

Des immeubles plats, tout plat

Ces faux immeubles sont assez connus – il se pourrait que vous en ayez déjà entendu parler. Mais on aimerait vous faire découvrir
en plus une deuxième sorte d’immeubles particuliers se situant un peu partout dans la ville.

Vous est-il déjà arrivé en vous promenant dans différents quartiers de vous arrêter devant un immeuble et de vous demander :
est-ce que des gens y habitent ? Si oui, comment ? On vous parle bien évidemment des immeubles fins – ressemblance avec toute
feuille de papier fortuite…

Une façade plate

Aussi appelés “façades bègues“, ces immeubles étonnent surtout lorsqu’on les observe d’un angle très précis. Certains ont été
construits de cette façon, comme la Pointe “Trigano”. Immeuble situé dans le 2e arrondissement, il fait l’angle de la rue de
Cléry et de la rue Beauregard et daterait de la deuxième moitié du XVIIe siècle. Il est considéré comme l’immeuble d’habitation
le plus étroit de Paris !

La pointe Trigano, 2e

La plupart, en revanche, ont obtenu leur taille de guêpe suite à une démolition. Le plus médiéval se situe dans le 18e
arrondissement : un immeuble qui, jadis, était accolé au rempart qui protégeait Paris. Aujourd’hui détruit, cet immeuble rue
Francoeur se retrouve, tout fin, contraint de tenir seul. Dans le 11e arrondissement aussi, à l’angle de l’avenue Ledru Rollin
et de la rue de Charonne se situe un immeuble de pierres rouges tout fin dû à la démolition d’une de ses parties pour faire
place à un immeuble d’habitation moderne logeant plus de personnes.

Immeuble plat, 11e

Du fait de l’agrandissement de Paris et de son réseau métropolitain, plusieurs parties d’autres immeubles ont dû être rasées,
laissant cette impression “lame de rasoir”. Le 15e arrondissement regorge de ces immeubles, dus souvent aux sections aériennes
de la ligne 6. Rue du Laos ou encore rue de Cambronne, ces immeubles parsèment le quartier de leurs lignes fines. Rue de
Vaugirard, dans le même arrondissement, se trouve un immeuble qui donne l’impression d’avoir été transpercé par une voie
aérienne piétonne, le forçant à rentrer le ventre et lui donnant cette apparence toute fine, presque coupé en deux.

Immeuble plat avec voie aérienne piétonne, 15e

Conclusion

Paris regorge d’immeubles étonnants, et en faire une liste exhaustive nous prendrait toute une année. Mais comme à son habitude,
Paris Zigzag continue de chercher ces perles rares au sein de la capitale !

Laisser un commentaire