Découvrez la plus grande nécropole royale de France – Travel-Fun, une basilique historique et «cimetière aux Rois» à couper le souffle!

© Khun Ta / Adobe Stock




La basilique cathédrale de Saint-Denis : une nécropole royale majestueuse

La basilique cathédrale de Saint-Denis : une nécropole royale majestueuse

Le mythe de saint Denis

Qui est Denis de Paris ? Communément appelé saint Denis, ce missionnaire chrétien est le premier évêque de Paris, martyr et auteur malgré lui d’une légende tenace qui a inspiré toute la monarchie française : l’évêque, qui cherche à évangéliser la Gaule, est arrêté par les Romains à Montmartre vers 250 après J.-C., qui l’exposent à un supplice terrible jusqu’à sa décapitation. L’histoire veut que saint Denis ramassa sa tête et continua son chemin avant de s’écrouler à Catulliacus (nom romain de la ville de Saint-Denis), où sa dépouille gît.

Apogée, chute et renaissance de la cathédrale

Entre le XIIe et le XIIIe siècles, la construction de la basilique est lancée, fortement inspirée par la tendance gothique. Longue de 108 mètres, affublée de voûtes de 29 mètres et de deux roses de 12 mètres de diamètre, un chantier monumental s’érige pour bâtir la cathédrale de Saint-Denis. Depuis l’inhumation du roi Dagobert en 639 (à l’époque dans l’église) jusqu’à Louis XVIII en 1824, la basilique se métamorphose en nécropole royale : au total, 43 rois et 32 reines sont inhumés ainsi qu’une dizaine de serviteurs du royaume de France ; un chroniqueur baptisera d’ailleurs la cathédrale de “cimetières aux Rois” au XIIIe siècle.

LIRE :  Découvrez la ville sublime avec 407 villas Belle Époque classées, dont celle de l’Impératrice Eugénie ! Une déclaration qui va vous époustoufler !

L’art des gisants

Si la cathédrale Saint-Denis est un haut lieu funéraire, c’est grâce à ses tombeaux aux sculptures soignées et artistiques réalisées par des maîtres de renom : plus que des sépultures, on parle de gisants soit des œuvres qui représentent un roi ou une reine allongée, les yeux ouverts (symbole de résurrection et de foi en Dieu).

Les tombeaux de Henri II et de Catherine de Médicis : un travail d’orfèvre

Deux sépultures se démarquent néanmoins du reste des tombeaux : celles du roi Henri II et de la reine mère Catherine de Médicis. Ces gisants ont été imaginés par nul autre que Francesco Primaticcio, sculpteur nommé surintendant des bâtisses royales. Ces tombeaux, sculptés par Germain Pilon et Ponce Jacquiot, sont des réalisations inspirées du mouvement artistique du maniérisme (Renaissance tardive) et de l’Antiquité.

Accessibilité

1 rue de la Légion d’Honneur 93200 Saint-Denis

Sources

basilique cathédrale Saint-Denis, FranceArchives, Geo, ministère de la Culture, Passerelles BnF, Seine-Saint-Denis tourisme


Del Monique de Travel-Fun
Les derniers articles par Del Monique de Travel-Fun (tout voir)
LIRE :  Plongez dans l'incroyable histoire de cette bibliothèque millénaire, digne d'un conte de fées – Travel-Fun révèle un trésor caché !

Laisser un commentaire