Découvrez l’origine séculaire du Nouvel An et de son réveillon que personne ne sait !






L’histoire du Nouvel An : de l’Antiquité à nos jours

L’histoire du Nouvel An : de l’Antiquité à nos jours

Une tradition millénaire

Les origines du Nouvel An remontent à l’époque de Jules César. Les Romains, fervents croyants, ont choisi d’établir le 1er janvier comme le premier jour de l’année, en l’honneur de leur dieu Janus. Représenté avec deux visages, Janus est le dieu des commencements et des fins, des choix, du passage et des portes. C’est ainsi qu’est née la tradition du Nouvel An en 46 avant JC.

Il est intéressant de noter que la pièce de monnaie romaine datant de 225-214 avant JC représentant le dieu Janus symbolise cette croyance.

Le réveillon du Nouvel An

Les Romains considéraient que plus les repas du Nouvel An étaient opulents, meilleure serait l’année à venir. Ils organisaient donc des fêtes fastueuses appelées Saturnales, au cours desquelles même les esclaves étaient libérés de leurs maîtres. Ces festivités culminaient avec la fête des Sigillaires, où l’échange de petits cadeaux en terre cuite marquait le début de la tradition des étrennes.

La peinture « Les Saturnales » par Antoine Callet en 1783 illustre ces célèbres festivités romaines.

Qui est Saint-Sylvestre ?

Saint-Sylvestre Ier, évêque de Rome vers 314, est à l’origine de la tradition de célébrer le réveillon du Nouvel An. Canonisé par l’église, il est célébré le 31 décembre, et c’est de là que provient le nom de la fête. De plus, la coutume de s’embrasser sous le gui à minuit, une plante sacrée des Gaulois, est liée à cette tradition.

La fresque « Baptême de Constantin Ier par Sylvestre » du XIIIe siècle illustre l’histoire légendaire entourant ce saint.

Crédit photo de une : Réveillon Paris © Adobe Stock


Laisser un commentaire