Découvrez l’histoire sensationnelle de l’enseigne parisienne de 1878 et sa façade classée Monument Historique ! Vous ne croirez pas ce que vous allez voir !

Au Gagne-Petit Opéra © Neoclassicism Enthusiast






Un trésor caché sur l’avenue de l’Opéra : L’histoire de “Au Gagne-Petit”


Un trésor caché sur l’avenue de l’Opéra : L’histoire de “Au Gagne-Petit”

Un trésor de l’avenue de l’Opéra

Perchée au-dessus d’un grand magasin sur l’avenue de l’Opéra, cette superbe enseigne passe souvent inaperçu pour les passants pressés… Et pourtant, elle se trouve ici depuis 1878 et elle est protégée au titre des Monuments Historiques !

Un trésor de l’avenue de l’Opéra

En 1844, M. Bouruet-Aubertot ouvre son magasin de toiles appelé “Au Gagne-Petit” au 22 rue des Moineaux à Paris. Il rencontre un vif succès, s’agrandit, emploie Ernest Cognacq (qui créera plus tard la Samaritaine) comme vendeur… Mais la rue des Moineaux est détruite à cause de la création de l’avenue de l’Opéra, et il doit déménager. Qu’à cela ne tienne ! En 1878, il fait construire un nouveau magasin au 23 avenue de l’Opéra, qu’il habille d’une grande et luxueuse façade avec une enseigne sculptée au nom de son magasin : “Au Gagne-Petit“.

Une superbe enseigne

Ce magnifique bas-relief est inspiré d’un tableau conservé au Musée du Louvre de David Teniers le Jeune (un peintre du XVIIe siècle) qui représente un rémouleur. Ce métier d’aiguiseur de couteaux était autrefois appelé un “gagne-petit“. Et oui, si cette expression est devenue péjorative, désignant aujourd’hui quelqu’un qui manque d’ambition, elle était utilisée à l’époque tout simplement pour parler des métiers d’artisans qui rapportaient peu !

LIRE :  Alerte : Nouvelle explosion du prix du passe Navigo dès 2024, une bombe financière pour les usagers !

Une petite pépite architecturale à ne pas louper

Désormais, le magasin de toile a été remplacé par un Monoprix, et l’enseigne ainsi que les façades et toitures sur rue sont inscrits au titre des Monuments Historiques. Une petite pépite architecturale à ne pas louper lors de votre prochaine balade dans le quartier !

Le rémouleur de David Teniers (vers 1640)

Ce magnifique bas-relief n’est pas le seul trésor architectural que Paris a à offrir. Pour en découvrir un autre, lisez également : Découvrez un sublime immeuble parisien de 1911 orné d’une des plus belles horloges de Paris !


Del Monique de Travel-Fun
Les derniers articles par Del Monique de Travel-Fun (tout voir)
LIRE :  Le mystère du Vieux-Pays de Goussainville : comment ce village francilien abandonné il y a 50 ans a-t-il survécu ?

Laisser un commentaire