Découvrez le ministère secret dissimulé dans ce bâtiment étonnant à Paris !




Le ministère de la Culture : une modernité surprenante

Le ministère de la Culture : une modernité surprenante

Un patrimoine chargé d’histoire

Paris, en tant que capitale française, détient nombre de – pour ne pas dire tous les – bâtiments officiels reliés aux agents de l’État et du gouvernement. Dans des espaces magnifiques, nous nommerons par exemple l’Assemblée nationale donnant sur le pont de la Concorde, le Sénat au cœur du jardin du Luxembourg, et bien entendu les nombreux ministères répartis dans la ville.

Il en est un, entre autres, qui nous fait de l’œil dès que l’on passe devant…

Une place historique

Créé en 1959 sous l’impulsion de Charles de Gaulle qui voulait donner un rôle politique au résistant et homme de lettres André Malraux, le ministère de la Culture a rempli bien des missions au fur et à mesure des années. Dans une volonté de démocratisation de la culture, il avait sous sa tutelle les autres beaux-arts (architecture, peinture, sculpture, et gravure) mais aussi le cinéma, les arts de la rue, le théâtre, l’opéra, les Monuments historiques, la danse, etc.

Installé depuis sa création rue Valois (ce qui lui vaut, d’ailleurs, son surnom), il existe aujourd’hui un bâtiment de ce ministère qui détonne avec l’idée que l’on peut se faire des immeubles d’État.

Une modernité étonnante

Bien installé dans l’aile Est du Palais-Royal depuis sa création et donnant sur les Colonnes de Buren, le ministère s’est tellement agrandi qu’on commençait à y être à l’étroit. Alors, deux autres bâtiments ont été acquis : les anciennes réserves des Grands Magasins du Louvre construites en 1920 rue Saint-Honoré et un immeuble des années 1960 rue Montesquieu. Le problème, en fait, résidait dans ce deuxième ouvrage : un immeuble étatique ne peut pas s’installer dans un bâtiment si peu joli, si peu glorieux. Et surtout, il fallait bien que ces deux nouveaux espaces communiquent entre eux.

Alors, comment faire ?

Alors, on fait appel à l’architecte Français Francis Soler afin d’apporter une unité de temps, d’action, et surtout de lieu à ce ministère nouvellement agrandi. Les travaux durent trois ans, entre 2002 et 2005 et font ressortir de ces bâtisses une structure métallique intrigante et magnifique. Tout en plaques d’acier inoxydable découpées au laser, ce nouvel îlot d’immeubles apporte une réelle modernité au ministère installé de base dans un palais datant du XVIIe siècle.

Surtout, les formes métalliques font briller le bâtiment de mille éclats grâce aux rayons du Soleil qui s’y réverbèrent. Magique. Aussi trouvons-nous, à l’intérieur de la structure, un jardin expérimental qui recrée une micro-forêt australe comme en Nouvelle-Zélande ou en Tasmanie. Un immeuble rayonnant pour faire rayonner la culture Française.


Laisser un commentaire