Découvrez le lieu où les impressionnistes ont laissé leur empreinte avec ce célèbre tableau.

© Musée Fournaise





La Maison Fournaise : Quand l’histoire de l’impressionnisme rencontre la gastronomie

La Maison Fournaise : Quand l’histoire de l’impressionnisme rencontre la gastronomie

Une île adorée par les impressionnistes

Au XIXe siècle, les Parisiens peuvent rejoindre l’île de Chatou, dans les Yvelines, grâce au développement des chemins de fer. Avec la mode du canotage et des guinguettes, de nombreux citadins partent alors se ressourcer dans ces paysages bucoliques situés en bord de Seine. Vers 1860, plusieurs peintres, tels que Claude Monet ou Auguste Renoir, repèrent des lieux où peindre en plein air. Cela vaudra des tableaux célèbres, considérés comme des manifestes de l’impressionnisme en train de naître. Depuis cette époque, le lieu reste indissociable de ce mouvement artistique, si bien que le nomme désormais “l’île des impressionnistes“.

La Maison Fournaise : Une guinguette historique

C’est en 1857 qu’un certain Alphonse Fournaise s’installe sur l’île de Chatou pour ouvrir avec sa femme une petite guinguette-hôtel. Le lieu est idéal puisqu’il est situé près de la voie ferrée et des berges, en pleine vogue du canotage. Quelques années plus tard, la maison est ornée d’un joli balcon en fonte offrant une belle vue sur la Seine. Ce lieu plein de charme conquiert alors de nombreux peintres et écrivains, qui y longent pour certains, comme Maupassant.

Sur la façade, plusieurs fresques représentent une réplique de la Baigneuse de Falconnet, et une longue frise avec une file de personnages brandissant une banderole où l’on peut lire : « Prenez garde à la pinture ».

LIRE :  Paris s'illumine : 160 sapins et décorations éblouissantes prennent d'assaut la place royale !

Les œuvres de Renoir sur l’île

C’est d’ailleurs sur le balcon de cette guinguette qu’Auguste Renoir peint Le Déjeuner des canotiers. Ce chef-d’œuvre impressionniste réalisé en 1881 représente un grand nombre d’amis et de modèles du peintre, comme sa future épouse Aline Charigot, Alphonse Fournaise, Gustave Caillebotte, ou Jeanne Samary. En dehors de cette célèbre toile, le peintre a d’ailleurs réalisé une trentaine d’oeuvres sur l’île.

Une cuisine qui perdure

Aujourd’hui, celle que l’on nomme la “Maison Fournaise” fait perdurer le charme bucolique de l’île, en servant une cuisine traditionnelle au bord de l’eau. Dirigée par Olivier Maurey et Stéphane d’Aboville, celle-ci propose le tartare de bœuf, le risotto crémeux aux courgettes, le foie gras de canard mi-cuit à l’artichaut ou la poitrine de cochon grillé aux herbes sur son célèbre balcon, sa belle verrière ou dans ses salles décorées.

  • Tartare de bœuf
  • Risotto crémeux aux courgettes
  • Foie gras de canard mi-cuit à l’artichaut
  • Poitrine de cochon grillé aux herbes

Le restaurant compte en effet près de 150 places assises en intérieur et une centaine en terrasse extérieure. L’occasion de dîner dans un cadre bien particulier, puisque cette maison est classée aux monuments historiques. Si son histoire vous intéresse, vous pouvez ensuite vous rendre au musée Fournaise, juste à côté, qui retrace le passé artistique du lieu.

Image à la une : La Maison Fournaise


Del Monique de Travel-Fun
Les derniers articles par Del Monique de Travel-Fun (tout voir)
LIRE :  Ne manquez pas le dernier spectacle céleste de l'année à Paris: la Super Lune! Un rendez-vous céleste à couper le souffle qui vous fera cliquer instantanément.

Laisser un commentaire