Découvrez le côté surprenant de Niki de Saint Phalle : une artiste qui tirait à la carabine sur ses propres toiles !

Niki de Saint Phalle







Niki de Saint Phalle : une artiste inimitable

Niki de Saint Phalle : une artiste inimitable

Une carrière artistique unique

Connue pour ses Nanas et ses œuvres collectives exposées dans l’espace public, Niki de Saint Phalle est une plasticienne autodidacte.

Elle a d’abord connu une carrière de mannequin pour les revues Vogue, Life et Elle, avant de devenir l’artiste que l’on connaît. Mais celle-ci a appréhendé l’art de manière autodidacte, sans suivre aucun enseignement théorique. Victime d’une dépression nerveuse, elle commence à peindre en hôpital psychiatrique, où elle découvre l’univers sombre de la folie et sa guérison, apprenant à traduire en peinture ses sentiments, les peurs, la violence, l’espoir et la joie.

Son influence et ses rencontres

À Paris, Niki de Saint Phalle rencontre des artistes tels que Jean Tinguely, Gérard Deschamps, César, Mimmo Rotella, Christo et Yves Klein, avec qui elle partage des ateliers à l’impasse Ronsin dans les années 1960. Ils s’opposent alors au courant de l’abstraction, réinterprétant notre réalité par le biais d’objets du quotidien recyclés auxquels ils redonnent une noblesse.

Ses performances artistiques révolutionnaires

Niki de Saint Phalle décide d’organiser une séance de Tirs au sein de l’impasse Ronsin, le 12 février 1961, en compagnie d’autres artistes. Cette performance révolutionnaire, où elle tire à la carabine sur des toiles composées de divers matériaux, lui vaut une renommée internationale immédiate.

LIRE :  La vérité hallucinante sur la bande à Bonnot : les terribles actes qui ont secoué Paris au début du XXe siècle

Une collaboration exceptionnelle avec Jean Tinguely

Avec Jean Tinguely, qui devient son mari en 1971, l’artiste réalise plusieurs œuvres collectives, y compris la fontaine Stravinsky à côté du centre Pompidou et l’installation monumentale Le Cyclop à Milly-la-Forêt, dans l’Essonne.

Son héritage artistique : les Nanas

De Niki de Saint Phalle, on connaît surtout ses Nanas, de grandes sculptures féminines aux corps ronds et colorés qui revendiquent l’émancipation féminine. Fabriquées en polyester peint en couleurs, ces figures triomphantes symbolisent la libération féminine.

Enfin, elles interpellent et dérangent avec les mots de Niki de Saint Phalle elle-même : « Les nanas font la fête, c’est à nos dépens. Messieurs, que ça se passe. Elles nous piétinent le ventre, l’armée, la morale, elles nous sautent sur la philosophie, elles nous font le grand écart sur la patrie ».


Del Monique de Travel-Fun
Les derniers articles par Del Monique de Travel-Fun (tout voir)
LIRE :  Découvrez la brasserie emblématique de 1875, plus vieille que la Tour Eiffel, avec une décoration Art Nouveau exceptionnelle !

Laisser un commentaire