Découvrez le cabinet de curiosités parisien qui défie le temps depuis plus d’un siècle. Propriété d’Adèle, une femme extraordinaire… Cette déclaration saisissante promet des clics inoubliables !

Cabinet d'Adèle de Rothschild © L'évasion des sens





Le cabinet de curiosités de la plaine Monceau


Le cabinet de curiosités de la plaine Monceau

La pièce secrète

Bien caché dans un élégant hôtel particulier du 8ème arrondissement de Paris, ce cabinet de curiosités abrite plus de 300 trésors… Conservés totalement intacts depuis la disparition de leur propriétaire en 1922 ! C’est un lieu extraordinaire, insolite et secret où l’on vous emmène aujourd’hui : une de ces pépites de la plaine Monceau, qui a plein d’histoires à nous raconter. On vous dévoile surtout à qui il a appartenu, et ce qu’il contient exactement.

Fait pour conserver la collection d’art d’un couple de parisiens richissimes, ce cabinet de curiosités est une véritable œuvre d’art à lui tout seul. Il est décoré d’immenses vitraux anciens, d’une cheminée Louis XVI, et ses murs sont tapissés de cuir doré de Flandre. On y trouve des centaines d’objets datant de l’Antiquité au début du XXe siècle et provenant des quatre coins du monde. Parmi eux, on retrouve même un buste de Rodin et un tableau de Delacroix ! Mais celui que nous avons préféré est peut-être le petit bouddha de la médecine en jade, qui aurait le pouvoir de guérir… Ou encore la statuette de l’astronomie en bronze, réalisée par le sculpteur Giambologna. Le plus émouvant, c’est que tous ces joyaux n’ont pas bougé depuis plus de 100 ans !

Le cabinet de curiosités

Un hommage d’amour

Le magnifique hôtel particulier dans lequel se cache le cabinet de curiosités a été érigé par amour. En effet, c’est la baronne Adèle de Rothschild qui a souhaité le faire construire à la mémoire de son époux, le banquier Salomon de Rothschild, disparu en 1864 à cause d’une crise cardiaque à l’âge de 29 ans. Elle souhaite ainsi y exposer les œuvres acquises par son défunt mari, fin amateur et collectionneur d’art, dont certaines ont tant de valeur qu’elle les prête même aux plus grands musées parisiens comme le Louvre et Cluny ! C’est ainsi que l’hôtel de Rothschild voit le jour sur la plaine Monceau, à deux pas de l’Arc de triomphe, au 11 rue Berryer.

Adèle de Rothschild vit dans cette immense demeure de 3600 m2 avec sa fille Hélène. À sa mort, elle lègue tout à l’Etat, avec le souhait que l’hôtel devienne une fondation pour artistes. Elle indique également dans son testament que sa pièce préférée, son cabinet de curiosités, doit rester intacte ! Ainsi, un siècle plus tard, son vœu est exaucé puisqu’il s’agit du dernier endroit de la maison (avec la Rotonde Balzac dans le jardin) à avoir conservé son décor d’époque. La fameuse Fondation des Artistes y est bien installée, et le cabinet de curiosités est ouvert au public pour des visites guidées : on vous conseille d’être rapides car les places (rares et limitées) partent vite !

La Fondation des Artistes

© Fondation des Artistes

Crédit photo de une : Cabinet d’Adèle de Rothschild – © L’évasion des sens

A lire également : Cette visite insolite vous plonge dans l’histoire des hôtels particuliers de la plaine Monceau où se sont rencontrés les hommes de pouvoir et courtisanes parisiennes !



Del Monique de Travel-Fun
LIRE :  Découvrez l'adresse mythique où Coco Chanel et Christian Dior étaient fans de concerts endiablés - Un incontournable à Paris!

Laisser un commentaire