La Villa de Napoléon-Jérôme Bonaparte : Un Joyau Ephémère

Découvrez la somptueuse villa antique des Bonaparte à Paris – une véritable merveille !

Gustave Boulanger, Répétition du Joueur de flûte et de la Femme de Diomède chez le prince Napoléon (1861)




La Villa de Napoléon-Jérôme Bonaparte : Un Joyau Ephémère

Un Hôtel Particulier Néo-Grecque

Le prince Napoléon-Jérôme Bonaparte, cousin de l’empereur, décide de faire construire une villa de style néo-grecque pour impressionner sa maîtresse, la tragédienne Rachel Félix. Surnommé “Plon-Plon”, il fait appel à plusieurs architectes, dont Alfred-Nicolas Normand, pour donner vie à cet édifice déroutant.

Le chantier commence en 1856 au 16-18 avenue Montaigne, dans le 8e arrondissement de Paris, et la construction est achevée en 1860.

Grandeur et Démesure

L’hôtel particulier est inauguré en février 1860 lors d’une “fête à l’antique” qui réunit l’empereur, l’impératrice et la cour. Les visiteurs sont émerveillés par cette folie architecturale. Les décors intérieurs ont été réalisés par des artistes renommés, avec une collection d’antiquités et bustes de la famille Bonaparte, mais la démesure de l’édifice ne dure qu’un temps. Le mariage politique de Napoléon-Jérôme marque la fin de la villa, qui est finalement démolie en 1891.

Perte d’un Joyau Architectural

Ce joyau éphémère, inspiré de la villa de Diomède à Pompéi, n’a pas résisté aux aléas politiques et aux changements de destinées personnelles. La maison pompéienne, avec ses décors spectaculaires et sa grandeur démesurée, a finalement disparu avec la fin du XIXe siècle, laissant derrière elle un souvenir fugace et une histoire fascinante.

Conclusion

L’histoire de la villa de Napoléon-Jérôme Bonaparte témoigne de la grandeur et de l’éphémérité de nombreuses œuvres architecturales. Malgré sa destruction, cette maison pompéienne continue de fasciner les amateurs d’histoire et d’architecture par son histoire mouvementée et sa brève splendeur.


Del Monique de Travel-Fun

Laisser un commentaire