La Petite Venise du Val-de-Marne : un coin de paradis près de Paris

Découvrez la petite Venise du Val de Marne, ses maisons sur pilotis et son charme envoûtant aux portes de Paris !

Petite Venise Val de Marne © Explore Paris




La Petite Venise du Val-de-Marne : un coin de paradis près de Paris

Un lieu bucolique aux portes de Paris

À seulement 12 km de Paris, un mini coin de paradis rassemblant plusieurs îles sur la Marne est sans doute l’endroit le plus bucolique de la proche couronne. Surnommé “la petite Venise“, c’est un endroit avec de nombreuses parties piétonnes, totalement dépaysant, arborant des maisons sur pilotis, et où naviguent cygnes et hérons… On vous emmène découvrir ce cadre naturel idyllique à deux pas de la capitale !

Un lieu bucolique aux portes de Paris

La Petite Venise du Val-de-Marne est composée de 4 ilots, dont le principal est la magnifique île Sainte Catherine. Celle-ci se situe entre Créteil et Saint-Maur-des-Fossés et s’étend sur 740 mètres de long et 130 mètres de large : c’est un incroyable écrin de verdure préservée où vous croiserez sûrement des castors ou des canards se promener tranquillement sur l’eau ! Si vous avez le pied marin, vous pourrez les rejoindre en canoë ou paddle pour vous extraire un peu du tumulte parisien…

De magnifiques maisons sur pilotis

En vous baladant, vous pourrez également admirer de singulières maisons : des chalets en bois, des maisons avec des toits de chaume comme en Bretagne, de somptueuses meulières du XIXe siècle, ou encore des demeures sur pilotis perchées à 2,50 mètres pour se protéger des inondations ! Passez ensuite sur l’île Brise Pain reliée par un magnifique pont en bois à l’île de la Gruyère, pour enfin terminer par l’île des Ravageurs qui abrite un parc entièrement piéton.

Une petite Venise historique

Ces 4 îles appartenaient à l’origine à des religieuses de l’ordre de Sainte-Catherine. Au bord des chemins, vous trouverez de nombreux panneaux vous racontant l’histoire de cet endroit qui fut une poche de résistance pendant la Seconde Guerre mondiale… Mais aussi un coup de coeur pour Victor Hugo qui y décrit une lavandière tout en poésie dans ses “Choses écrites à Créteil“, dont voici un extrait en attendant votre prochaine flânerie : “Aux sureaux pleins de mouches sombres, Aux genêts du bord, tous divers, Aux joncs échevelant leurs ombres, Dans la lumière des flots verts, Elle accrochait des loques blanches, Je ne sais quels haillons charmants, Qui me jetaient, parmi les branches, De profonds éblouissements”…

Crédit photo de une : La petite Venise du Val de Marne © Explore Paris

À lire également : Voici les meilleurs restaurants du Grand Paris à découvrir en 2024 testés par la rédac’ ! A. C.






Del Monique de Travel-Fun

Laisser un commentaire