Découvrez ce joyau architectural chinois, datant de 1781 et situé à seulement 25km de Paris ! Une merveille à ne pas manquer – Travel-Fun






Le Pavillon Chinois de L’Isle-Adam : un trésor caché à découvrir

Le Pavillon Chinois de L’Isle-Adam : un trésor caché à découvrir

Un monument qui intrigue depuis bien longtemps

Après avoir admiré tous les trésors de Paris, il est fortement recommandé de s’aventurer en région parisienne, où se cachent de nombreux autres. Jardins cachés, châteaux magnifiques ou encore constructions insolites, le choix est vaste et, surtout, il y en a pour tous les goûts. C’est ainsi qu’à L’Isle-Adam, commune de 12 000 habitants située à 25km de Paris, on trouve par exemple un étonnant mais non moins sublime pavillon chinois. Un style étonnant au coeur du Val d’Oise, qui serait issu de l’imagination d’un riche héritier d’une dynastie de financiers et de mécènes.

Un pavillon qui amène la zénitude et chasse les mauvais esprits

Véritable prouesse architecturale, le monument est de forme octogonale et trône fièrement grâce à un soubassement de pierre, que surmonte le pavillon en bois avec sa couverture de cuivre. Le soubassement en question abrite une salle fraîche à colonnes doriques au centre de laquelle se trouve un bassin circulaire qui sert à la régulation des eaux. Représentatif de l’art chinois, son double toit en forme de pagode repose sur un péristyle de huit piliers de bois et supporte un mât chargé de clochettes de bronze.

Quant à la décoration, ce pavillon s’inspire des motifs les plus frappants des pagodes traditionnelles, lieux de culte bouddhistes. Le Pavillon Chinois reprend la symbolique exacte des pagodes et reflète les préoccupations sacrées des agencements. Les couleurs par exemple (jaune impérial, rouge protecteur ou encore vert de la nature) illustrent la quête d’un accord avec les éléments naturels. Le noir et le blanc du yin et du yang sont quant à eux porteurs d’une aura mystique.

Un trésor du XVIIIe siècle qui fait la fierté de L’Isle-Adam

Désireux d’aménager le parc, Pierre-Jacques Bergeret souhaitait le décorer d’autres pavillons de ce style. Malheureusement pour lui, la Révolution éclate en 1789 et met un terme au projet de parc aménagé qui demeure inabouti. Arrêté au cours de la Terreur, Pierre Jacques Bergeret survit mais doit dégager rapidement des liquidités, et ainsi vendre de nombreux biens dans la précipitation parmi lesquels le domaine de Cassan.

Les derniers vestiges du château de Cassan sont rasés en 1908. Au début du XXème siècle, cette bâtisse est remplacée par le château dit Béjot, édifié dans le style Trianon. Fortement endommagé par les bombardements alliés en 1944, il est démoli en 1960. Après être resté à l’abandon pendant de nombreuses années, le promoteur du Parc de Cassan le cède à la Municipalité en 1972. Sa restauration est alors confiée à l’architecte Olivier Choppin de Janvry et son équipe, qui s’efforcent de lui redonner son faste d’antan. Le 21 juin 1975, le Pavillon Chinois est inauguré par Michel Poniatowski, maire de L’Isle-Adam, en présence de Michel Guy, Secrétaire d’Etat à la Culture.

Un “paradis terrestre” à découvrir de toute urgence !

Ce pavillon chinois possède une longue histoire faite de rebondissements et est surtout l’occasion d’en apprendre plus sur L’Isle-Adam, cette commune de 12 000 habitants. Porte d’entrée au parc naturel régional du Vexin français, la ville possède notamment la plus grande plage fluviale d’Île-de-France, ce qui en fait un lieu de balade très prisé. Un certain Balzac a même décrit L’Isle-Adam comme “le paradis terrestre”, c’est dire !

Pour ceux qui souhaitent passer une journée à L’Isle-Adam, voici une liste de choses à faire absolument :

  • Flâner sur les rives de l’Oise
  • Se mettre au vert dans ses parcs
  • Découvrir la marina de la ville
  • Se recueillir au sein de son église
  • En apprendre plus sur la ville grâce à son musée
  • Profiter de sa plage fluviale aux beaux jours
  • Arpenter la forêt de L’Isle-Adam
  • Boire un verre et manger en terrasse au bord de l’eau

Sans oublier bien sûr d’immortaliser votre passage au pied du Pavillon chinois du parc Cassan !


Laisser un commentaire